Park Güell

Un projet utopique d’une cité-jardin se transforme en un parc public plein d’imagination et de symbolisme.

IMG_6394

En 1898, le britannique Ebenezer Howard publie l’œuvre les Cités-jardin du futur dans laquelle il prône la création de petites agglomérations controlées qui conjuguent le meilleur de la vie rurale et urbaine, en accord avec les idées anti-industrielles de William Morris, le fondateur du mouvement Arts and Crafts, précurseur du modernisme.

IMG_6399

A cette même époque, en Catalogne, l’industriel et le politicien Eusebi Güell, qui avait étudié les sciences sociales à Nîmes et qui voyageait souvent en Angleterre, observe que le processus rapide de l’industrialisation éloigne la société des valeurs du christianisme et des traditions catalane, devise du régionalisme conservateur.

IMG_6562

Dans ce contexte, Güell propose à Gaudi d’adapter le modèle de la cité-jardin de Howard à son ambition de réinstaurer les valeurs traditionnelles dans la société industrielle. Pour se faire, il met à la disposition de l’architecte un immense terrain sur la Montana Pelada, à l’époque excentrée du centre de Barcelone.

IMG_6549

En 1900, Gaudi, partageant les mêmes opinions politiques que Güell, conçoit un quartier résidentiel complexe rempli de symboles de la Catalogne et du christianisme et parsème le terrain d’innombrables exemples architecturaux représentant des formes organiques inspirées de la nature. Cependant, le manque d’intérêt de la bourgeoisie pour le projet de Güell et Gaudi fit interrompre les travaux en 1914, alors que seules les zones communautaires avaient été édifiées et deux des 60 maisons prévues.

IMG_6603

En 1922, la mairie devient propriétaire du Park Güell et en fait un parc public. En 1984, L’UNESCO reconnaît son immense valeur artistique et le déclare patrimoine de l’humanité.

IMG_6592

Pour plus de photos du Park Güell, cliquez ici

Les photos ne sont pas libres de droits !